Evénements de la Plateforme

Premier atelier participatif de la Plateforme

Comment mesurer la qualité des relations au sein de nos pratiques respectives

Un outil : l’approche Relational Analytics. Une mesure possible de la qualité des relations créées par une organisation

Voir le document de travail dans l’onglet Ressources

Lundi 8 mai 2017, 19-21h
Salle paroissiale du Sacré-Coeur (Lausanne)
Voir le programme

Une organisation est avant tout constituée de toute une série de relations. La qualité de ces relations est un indicateur crucial de la qualité morale d’une organisation, de sa contribution à l’émergence du bien commun

Au cours de cet atelier, Mathias Nebel, chargé de cours en théologie morale à l’Université de Fribourg, a présenté l’approche de Michael Schluter qui a développé une méthode fondée sur une anthropologie chrétienne pour mesureer de manière aussi objective que possible la qualité des relations que génère une organisation. Cette méthode permet de visualiser les relations et de faire un bilan de celles-ci. Elle un offre un langage commun et des catégories claires pour parler des relations, tout en permettant de développer une gestion harmonieuse de leur ensemble.

Cet apport fut précédé d’un temps en tables thématiques autour des thèmes suivants.

  •  La qualité des relations internes et externes d’une entreprise peut-elle servir à juger de sa valeur ?
  • Dans une approche relationnelle standard, la dette, l’épargne, les marchés financiers sont compris comme des institutions qui fragilisent les relations. N’y a-t-il pas d’autres alternatives de compréhension ?
    Modérateur : Jean-Marie Brandt, docteur en Sciences économiques et en théologie, formateur au Service de formation des adultes de l’Eglise catholique dans le canton de Vaud et responsable du groupe de travail “Finance et entreprise”.
  • Quelles relations avons-nous et cherchons-nous avec la création ?
    Modérateur : Claude Fol, président de l’Association Cotmec et responsable du groupe de travail “Ecologie, écospiritualité et sobriété heureuse”.
  • Droits culturels, violences et religions. Que peut apporter l’approche relationnelle ?
    Modérateur : Patrice Meyer-Bisch, philosophe, fondateur de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels et responsable du groupe de travail “Droits culturels, violence et religions”.
  • Que manque-t-il à la qualité des relations créées par le système suisse d’asile ?
    Modérateur : Ange Sankieme, docteur en droit et en théologie, actif dans le domaine du droit d’asile et dans l’Association Juristes et Théologiens Mobiles Migrations et Développement et responsable du groupe de travail “Accueil et migrations”.
  • L’approche relationnelle dans le monde du travail
    Modérateurs : Jean-Claude Huot et Patrice Mignon (groupe de travail “Travail et économie numérique”), Jean-Pierre Thévenaz, responsable du groupe de travail “Dignité au travail”.